Now loading.
Please wait.

menu

Innovative solutions for IT environnements

1 800 455-8450

Justifier le coût de la hauteur ajustable des surfaces de travail

Justifier le coût de la hauteur ajustable des surfaces de travail

posted in Produits ergonomiques by

S’il est vrai que le coût élevé des blessures au travail justifie en partie l’investissement nécessaire à l’adoption des surfaces de travail à hauteur ajustable, il n’en demeure pas moins que l’argumentaire en leur faveur ne s’arrête pas là.

En tant que fournisseur de mobilier spécialisé ergonomique, j’ai souvent l’impression de prêcher à des convertis lorsque je me trouve en présence de professionnels de santé et sécurité au travail.  Ceux-ci apprécient déjà les avantages des consoles à hauteur ajustable.

Si cela ne tenait qu’à eux, tous les utilisateurs de centres de contrôle seraient obligés de travailler dans un environnement ergonomique. Les travailleurs de la construction portent un casque sur le chantier, les travailleurs d’usine portent des lunettes de sécurité, pourquoi leurs utilisateurs n’auraient pas le même souci de réduction des risques de blessures?

Historiquement, les professionnels de santé et sécurité ont encouragé les efforts en ce sens, soulignant le coût élevé des blessures liées au travail. La preuve n’est plus à faire; les environnements de travail réussis réduisent les blessures déclarées et accélèrent les retours au travail.

Peu d’organisations recueillent ce type de données ou font le lien entre les employés en bonne santé et la productivité de l’entreprise. Sans compter que le coût réel d’un accident de travail n’est pas toujours évident à calculer lorsque les coûts des blessures sont pris en charge par les compagnies d’assurance.

Pour influencer les décisions au niveau du mobilier, afin d’assurer le confort des employés, les professionnels de santé et sécurité avertis ont appris à faire des recommandations dans un langage que les décideurs d’entreprises allaient instantanément apprécier. Ces derniers veulent non seulement entendre parler de retour sur investissement et de prévention des blessures, mais aussi d’impacts positifs concrets et observables.

Dans cette perspective, une étude basée sur une organisation ayant une centaine d’opérateurs de consoles nous apparait pertinente. L’entreprise en question envisage l’achat d’un poste de travail ajustable qui va augmenter le coût unitaire des stations à hauteur fixe de 1000 $. Les exemples qui suivent montrent une série d’hypothèses sur le revenu des employés, le taux de mobilité, les frais de recrutement, autant de facteurs qui concernent vos collègues. Des hypothèses qui sont, bien entendues, sujettes à modifications, au besoin.

Augmentation du temps de tâche

En assumant que les employés travaillant dans un environnement ergonomique vont augmenter leur niveau de confort et ainsi accroître leur productivité, quel serait donc le coût réel des pertes de productivité dues à l’inconfort?

En admettant que les postes de travail confortables permettent aux employés de travailler environ 2 % plus longtemps à leur poste, à chaque jour (soit 10 minutes dans une journée de 8 heures), ce gain modeste se traduirait par un gain annuel de cinq jours ouvrables (2 % des 250 jours de travail annuels). De quoi amplement justifier le coût plus élevé d’un poste de travail réglable.

De façon concrète, les stations réglables utilisées par des employés qui gagnent en moyenne 50 000 $ par année permettraient à l’organisation de “gagner” 1000 $ en productivité par station (2 % de 50 000 $). Le retour sur investissement (ROI) peut ainsi se faire en 12 mois (1000 $ / 1000 $).

Réduction du taux de roulement des employés

Quel est le coût d’attraction et de rétention du personnel? Est-ce qu’un poste de travail confortable peut réduire le roulement d’employés?

Dans l’optique d’attirer et de retenir les employés talentueux et qualifiés, on voit de plus en plus d’organisations promouvoir un environnement de travail ergonomique, voire esthétiquement impressionnant.

Avec des travailleurs qui passent de longues heures devant l’ordinateur, le confort devient un véritable enjeu. S’il en coûte 5 000 $ pour recruter, embaucher et former chaque nouvel employé, et que des postes de travail réglables peuvent ralentir le taux de roulement de 20 % à 15 %, imaginez les économies!

Dans notre exemple, les postes de travail réglables nous permettent de gagner 25 000 $ par an en coûts de ressources humaines (20 % – 15 % = 5% sur 100 employés = 5 employés x 5 000 $ = 25 000 $) ou 250 $ par station. Le retour sur investissement se fait donc en quatre ans (1 000 $ / 250 $).

Installer plus de gens, plus fréquemment

Quel est le coût relié aux modifications de mobilier pour le service des immeubles de votre entreprise? Un mobilier confortable ne pourra pas retenir les employés infiniment. En moyenne, les employés sont réaffectés, promus, ou remerciés à tous les trois ans.

Avec la popularité croissante des horaires flexibles, il se peut que plusieurs personnes soient appelées à partager un même poste de travail. De plus, ces postes peuvent aisément devoir accommoder de 3 à 6 occupants pendant leur vie active (estimée entre 10 et 20 ans), et se voir déplacés ou reconfigurés tout aussi souvent. Si la politique de santé et sécurité du service des immeubles exige que les surfaces de travail correspondent aux besoins des employés, les efforts d’ajustements manuels requis augmenteront nécessairement le coût à long terme des postes de travail inflexibles. Les utilisateurs qui peuvent aisément modifier leur surface de travail contribuent donc à réduire les coûts de service des installations.

En supposant qu’à chaque année, environ 40 postes de travail doivent être déplacés, reconfigurés ou ajustés à la hauteur des nouveaux usagers, et qu’un coût approximatif de 200 $ par station est à prévoir, on en arrive à un coût total de 8000 $ par année (40 x 200 $) ou 80 $ par poste. Le ROI se ferait donc en 13 ans (1000 $ / 80 $).

La réduction des coûts dus aux blessures

Proposons qu’une réclamation moyenne se situe à 11 000 $ et qu’une organisation donnée reçoit 4 demandes par année liées à une mauvaise posture et aux mouvements répétitifs. Si les postes de travail réglables réduisent les blessures d’environ 50 %, les revendications annuelles chuteraient de 4 à 2, passant ainsi de 44 000 $ à seulement 22 000 $. Les économies par station seraient ainsi de 354 $ par année et le ROI se fait en 2 ans et des poussières (1000 $ / 354 $).

Passer de « Bof » à « WOW! »

La plupart des organisations compartimentent leurs budgets, et si l’investissement en tables ajustables semble rentable pour un département, il n’en sera pas nécéssairement pour autant du point de vue d’un autre. Par exemple, le département des achats pourrait rechigner devant le coût d’acquisition d’un poste de travail ajustable en hauteur, même si ce poste minimise les coûts d’autres départements.

Qu’à cela ne tienne, l’acquisition d’un poste de travail ergonomique bien conçu est l’un des investissements les plus sûrs aujourd’hui. De plus en plus d’organisations comprennent l’importance d’adopter une approche plus holistique à ce niveau, de par le ROI assez impressionnant de la solution proposée. Sans contexte, les économies individuelles suscitent peu d’intérêt, voire quelques bâillements, mais dans une perspective d’ensemble, comme nous l’avons démontré, les économies annuelles cumulées s’élèveraient à 1 684 $ par station, un retour sur investissement d’environ 7 mois (1 000 $ / 1 684 $)!

Résumé

La question ne devrait donc pas être “comment allons-nous faire pour payer des surfaces à hauteur ajustables?”, mais plutôt “est-ce que l’on peut se permettre de continuer à payer le prix de postes de travail inadéquats?”. Suffit d’identifier les faits démontrant qu’il nous en coûte plus cher de travailler dans un environnement de travail déficient, et le tour est joué!

16 Août, 16

 

related posts